Datation archéomagnétique : contribution du champ géomagnétique à l'archéologie - INSU - Institut national des sciences de l'Univers Access content directly
Journal Articles Spectra Analyse Year : 2013

Datation archéomagnétique : contribution du champ géomagnétique à l'archéologie

Gwenaël Hervé
Philippe Lanos

Abstract

La datation archéomagnétique repose sur l'enregistrement par les terres cuites d'une aimantation thermorémanente parallèle et proportionnelle au champ magnétique terrestre ambiant lors de leur dernière chauffe. Les fours, foyers et lots de briques et tuiles sont prélevés sur les sites archéologiques. Leur aimantation est mesurée au laboratoire pour obtenir la direction et l'intensité du champ magnétique ancien. Pour la datation, ces valeurs sont comparées à des courbes de variation séculaire régionales qui sont construites à partir de données de référence. La datation archéomagnétique n'est ainsi envisageable que dans les périodes et régions pour lesquelles un référentiel a pu être établi. En Europe de l'Ouest, les référentiels, très complets, remontent jusqu'en 1500 av. J.-C.
No file

Dates and versions

insu-00946146 , version 1 (13-02-2014)

Identifiers

  • HAL Id : insu-00946146 , version 1

Cite

Gwenaël Hervé, Philippe Lanos. Datation archéomagnétique : contribution du champ géomagnétique à l'archéologie. Spectra Analyse, 2013, 292, pp.39-45. ⟨insu-00946146⟩
230 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More