Evolution post-obduction enNouvelle-Calédonie : édifications etdestructions répétées des paysages et durégolithe sur péridotites depuis 25-30 Ma - INSU - Institut national des sciences de l'Univers Access content directly
Conference Papers Year : 2016

Evolution post-obduction enNouvelle-Calédonie : édifications etdestructions répétées des paysages et durégolithe sur péridotites depuis 25-30 Ma

Abstract

Depuis 2007, l’évolution géologique récente de la NouvelleCalédonie est étudiée dans le cadre des projets BRGM-DIMENCRego-NC (appui à la cartographie du régolithe) et CNRT Nickal(typologie des latérites). Les travaux ont d’abord porté sur lacaractérisation et la datation du régolithe autochtone (latérites etferricrètes) et allochtone (dépôts fluviatiles). La datation de cerégolithe, hôte de gisements de Nickel de classe mondiale, s’estavérée un défi car les péridotites du substrat ne contiennent quasimentpas de potassium ou d’uranium. Les outils adoptés sont doncnouveaux pour la NC et multiples : paléomagnétisme sur cuirasseslatéritiques et bancs ferrugineux interstratifiés dans les dépôtsfluviatiles, datations (U-Th)/He sur concrétions de goethite et40Ar/39Ar sur concrétions d’oxyde de Mn des altérites de granitoïdesrecoupant l’ophiolite. Pétrographie, minéralogie et sédimentologieont été menées en parallèle. Les mouvements verticauxdu Sud de l’île ont été abordés par thermochronologie (tracesde fission et (U-Th)/He sur apatite et (U-Th)/He sur zircon) etune approche paléoclimatique a été tentée par analyses 18O etD sur kaolinite et goethite. Les âges de cristallisation (24 et27 Ma) et les âges FT et He (entre 18±3 et 33±4 Ma) étantsimilaires, les granitoïdes du Sud ont été exhumés très rapidementaprès leur mise en place. Les oxydes de Mn marquent deuxétapes du développement du profil d’altération kaolinique sur cesgranitoïdes à 20-22 et 13-14 Ma. Les âges paléomagnétiques descuirasses latéritiques indiquent que l’altération est synchrone del’exhumation du socle avec 25 Ma à Tiébaghi et Goro pour les plusanciennes, 20 et 15 à 10 Ma à Népoui et dans le Grand Sud. Parcette méthode, les bancs ferrugineux dans les dépôts fluviatiles duGrand Sud sont datés de 25 à 15 Ma, et la cuirasse latéritiqueles coiffant de 20 à 10 Ma. Ces sédiments remplissent des paléodépressionset enregistrent plusieurs crues, les premières en régimetorrentiel et remaniant de la cuirasse. L’érosion très rapide du Sudest cohérente avec l’âge du Conglomérat de Pindaï (19-21 Ma) etles remaniements décelés dans les cuirasses des massifs du centrede la Grande Terre. Les concrétions affectant les latérites et lasérie fluviatile, datées à 0-5 Ma par paléomagnétisme et de 0,2à 9,4 Ma par (U-Th)/He, correspondent à l’incision récente desterrains fluviatiles et altérites. Les données isotopiques confirmentenfin une altération supergène en milieu tropical.

Domains

Geochemistry
No file

Dates and versions

insu-01388672 , version 1 (27-10-2016)

Identifiers

  • HAL Id : insu-01388672 , version 1

Cite

Florence Quesnel, Nicolas Folcher, Caroline Ricordel-Prognon, Jocelyn Barbarand, Cécile Gautheron, et al.. Evolution post-obduction enNouvelle-Calédonie : édifications etdestructions répétées des paysages et durégolithe sur péridotites depuis 25-30 Ma. 25e édition de la Réunion des Sciences de la Terre (RST 2016), Société Géologique de France, Oct 2016, Caen, France. pp.268. ⟨insu-01388672⟩
210 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More