Premières preuves de la préservation de surfaces dévoniennes en Afrique du sud-est : nouveaux apports de la datation de cuirasses latéritiques - INSU - Institut national des sciences de l'Univers Access content directly
Conference Papers Year : 2021

Premières preuves de la préservation de surfaces dévoniennes en Afrique du sud-est : nouveaux apports de la datation de cuirasses latéritiques

Maximilien Mathian
Guillaume Baby
  • Function : Author
  • PersonId : 769085
  • IdRef : 20268640X
Emmanuelle Chanvry
  • Function : Author
  • PersonId : 785339
  • IdRef : 202999548
Charlotte Fillon
François Guillocheau
  • Function : Author
  • PersonId : 840693
Cécile Quantin
Jean-Noël Ferry
  • Function : Author
Cécile Gautheron
  • Function : Author
  • PersonId : 859781

Abstract

Environ 70% du relief émergé terrestre est caractérisé par des surfaces érosivespossédant un faible gradient topographique, aussi appelées surfaces d’aplanissement.Certains géomorphologues défendent l’idée que ces surfaces sont des reliques d’ancienspaléoreliefs, partiellement préservés des phénomènes d’érosion durant des dizaines demillions d’années. Une telle préservation en ferait les témoins privilégiés de l’évolutiondes surfaces continentales, depuis la formation de ces surfaces jusqu’à nos jours.Certaines des plus hautes surfaces d’aplanissement d’Afrique, localisées à plus de 2000m d’altitude, sont considérées dans la littérature comme étant des reliques d’unesurface Mésozoïque, la Gondwana surface (King, 1962). En particulier, le plateau deNyika (ca 2200 a.s.l.), localisé au nord du Malawi, est l’une des plus importantesreliques potentielles de cette paléosurface. Toutefois, la possibilité de préserver desreliefs aussi anciens est un sujet débattu dans la littérature, particulièrement sous unclimat tropical.L’exploration de ce plateau a permis d’identifier un niveau de cuirasse détritique,aujourd’hui sur un haut-topographique. Cette cuirasse, composé de clastes d’unecuirasse primaire riche en hématite cimentés par une matrice goethitique, a été datégrâce à la méthodologie de datation (U-Th)/He des oxydes et hydroxydes de fer.L’analyse minéralogique et géochimique de grains en provenance des clasteshématiques révèle la complexité de ces zones, qui sont pour la plupart composées d’unmélange de générations d’oxydes de fer. La datation de cette cuirasse a toutefois permisde faire ressortir que sa matrice possède un âge Quaternaire. A contrario, certainsclastes préservés, peu impactés par les phénomènes de dissolution/recristallisation àl’origine des mélanges générationnels, possèdent des âges remontant au Dévonien.La topographie initiale du plateau n’a pas été préservée, des bancs de cuirassesdétritiques se retrouvant aujourd’hui sur des hauts topographiques. Toutefois, cesrésultats montrent que des cuirasses détritiques se sont développés sur cette surface, ousur une surface supérieure adjacente, au cours du Dévonien avant d’être érodées pourpermettre de former les cuirasses aujourd’hui en surface. Par ailleurs, cette étude tendà supporter l’idée que le cuirassement des plateaux en contexte tropical joue un rôle clédans leur préservation.
No file

Dates and versions

insu-03405885 , version 1 (27-10-2021)

Identifiers

  • HAL Id : insu-03405885 , version 1

Cite

Maximilien Mathian, Guillaume Baby, Emmanuelle Chanvry, Charlotte Fillon, François Guillocheau, et al.. Premières preuves de la préservation de surfaces dévoniennes en Afrique du sud-est : nouveaux apports de la datation de cuirasses latéritiques. 27e édition de la Réunion des Sciences de la Terre (RST 2021), Nov 2021, Lyon, France. pp.53. ⟨insu-03405885⟩
53 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More