Saisonnalité à l’Éocène en Asie Centrale : du modèle numérique à la géochimie haute résolution des Ostréidés - INSU - Institut national des sciences de l'Univers Access content directly
Conference Papers Year : 2014

Saisonnalité à l’Éocène en Asie Centrale : du modèle numérique à la géochimie haute résolution des Ostréidés

Laurie Bougeois
  • Function : Author
  • PersonId : 769088
  • IdRef : 185898076
Julia Tindall
Marc de Rafélis
  • Function : Author
  • PersonId : 863098
Guillaume Dupont-Nivet

Abstract

Le climat asiatique est aujourd’hui caractérisé par une forte dualité entre un climat de moussons au sud-est et un climat aride en Asie Centrale. Ces climats sont tous deux définis par une saisonnalité marquée, en terme de précipitations pour le premier ou de températures pour le second. La caractérisation des climats asiatiques paléogènes est encore peu établie, laissant ouverte la question de savoir quand cette dualité climatique s’est installée. Au Paléogène, les reliefs liés à la collision entre les plaques indienne et eurasiatique étaient encore naissant et la distribution entre terres et mers très différente de l’actuelle. À la fin de l’Éocène, une vaste mer épicontinentale et peu profonde (la Proto- Paratethys) qui s’étendait à travers l’Europe et l’Asie Centrale se retire et les hautes topographies asiatiques se mettent en place. Dans ce contexte géodynamique, nous cherchons à caractériser les fluctuations à haute fréquence du climat en Asie Centrale afin de caractériser la saisonnalité au cours de l’Éocène. Une nouvelle approche géochimique multi-proxy sur des coquilles d’huîtres (18O, Mg/Ca) nous permet d’avoir accès aux fluctuations saisonnières de température et de salinité en environnement côtier. D’autre part grâce à un modèle couplé océanatmosphère nous accédons aux variations saisonnières atmosphériques (températures, précipitations) et océaniques (SST, 18Osw) à l’Éocène. Ces deux approches indépendantes s’accordent pour caractériser le climat paléogène en Asie Centrale comme un climat déjà aride et dont les précipitations se concentrent pendant la moitié hivernale de l’année. Cette forte saisonnalité associée à une aridité marquée en Asie Centrale suggère la possibilité que les moussons asiatiques pouvaient être présentes dès l’Éocène. Toutefois ce climat, en contraste avec l’actuel, était probablement plus marqué par les westerlies en hiver du fait de l’influence de la mer Paratethys aujourd’hui remplacée par les hautes topographies du Pamir.

Domains

Earth Sciences
No file

Dates and versions

insu-01080840 , version 1 (06-11-2014)

Identifiers

  • HAL Id : insu-01080840 , version 1

Cite

Laurie Bougeois, Julia Tindall, Marc de Rafélis, Guillaume Dupont-Nivet. Saisonnalité à l’Éocène en Asie Centrale : du modèle numérique à la géochimie haute résolution des Ostréidés. 24 ème Réunion des sciences de la Terre 2014, Oct 2014, Pau, France. pp.265. ⟨insu-01080840⟩
84 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More